Un peu d’histoire

Le karaté (空手道, karaté-do) — LA MAIN VIDE

Au XVIème siècle

La Chine occupe l’archipel des Ryû-Kyû (Okinawa). Des echanges de techniques de combat ont lieu entre l’occupant Chinois et les Okinawaiens.

Fin du XIXème siècle

Différents styles de karaté ou Tode (main de Chine) apparaissent dans les différentes villes de l’île d’Okinawa : le Nahate, le Tomarite et le Shurite qui deviandra le Shorin-ryu, puis le Shotokan.

Entrainement devant le château de Shuri (首里城, Shuri-jō)

1905

Maître Ankō Itosu (糸洲安恒) crée les katas Pinan qui seront par la suite appelés Heian.

1907

Introduction officielle du karaté dans les écoles d’Okinawa.

1921

Gichin Funakoshi (船越義珍) organise une démonstration devant le futur emperor Hiro Hito.

Gichin Funakoshi (船越義珍)

1922

Maître Funakoshi part pour Tokyo. Avec Gima Makoto (儀間 真謹), ils effectuent de nombreuses démonstrations, dont une, au Kodokan de maître Jigorō Kanō (嘉納 治五郎), créateur du Judo.

1929

Installé au Japon, maître Funakoshi  change l’idéogramme kara par un autre, de prononciation similaire, mais au sens différent. LE KARATÉ (MAIN DE CHINE) devient LE KARATÉ (MAIN VIDE), puis assez rapidement KARATE-DO (空手道karate-dō).

Le karaté encourage la compétence et une coordination aiguë de l’esprit et du corpsC’est une activité pour laquelle le fait d’avancer en âge n’est pas un obstacle !